Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Habitants Vigilants
Association des Habitants Vigilants du canton de Gondrecourt le château

Manif antinucléaire à Nancy le 6 septembre 2014

Objet : marche antinucléaire de samedi 06 septembre

de la part de : Antoine Godinot, tél. 03 52 45 01 29 actuellement à Reims, 49 rue Pierre Brossolette pour le Courrier lecteur de l'Est Républicain Nancy (ou autre forme) :

Je souhaite apporter un témoignage direct et une contribution, ci dessous, sur ce fait de l'après midi de Samedi 06 en plein centre de Nancy : "Je m'étais joint à la manifestation en cours dans le centre de Nancy samedi 06 après-midi. Je peux témoigner que sa présence dans une liste de "violence" à coté de rixes de boites de nuit et autres vols à l'arraché, ailleurs et en d'autres temps n'est pas du tout justifiée. La marche de samedi après-midi était impressionnante dans le look, vrai, mais passé l'effet de surprise, l'histoire de pas même une minute, les nancéen-ne-s présent-e-s (dont moi) voyaient bien à quoi ils/elles avaient à faire : slogans sur Fukushima, Bure, le nucléaire. A l'évidence c'était une marche qui dénonçait un danger, ce n'était pas la marche le danger ont bien compris les promeneurs qui discutaient. Je n'ai pas vu la moindre trace de "violence", pas une aile de mouche froissée. Le reste est de la peinture. Parce que c'est un sujet aussi grave, enveloppant nos vies et d'actualité brulante (décisions en train de se prendre pour l'éternité) je n'aurais aucune envie de condamner ce mode d'expression d'autres personnes parce que j'en vois bien la portée symbolique assez juste. D'autant que sur le nucléaire aucun moyen d'expression n'existe"

"Une vitrine de l'exploitant nucléaire EDF, et j'observe que c'est là qu'a été mise 90 % de la peinture, est bien un symbole clair des 58 réacteurs atomiques qui nous entourent sans que l'avis de la population n'ai jamais été demandé, idem pour un gros 59ème en construction, sans compter des usines atomiques très redoutables. Or les autorités se préparent discrètement en même temps à "la gestion des gens", vous, moi, lors d'une potentielle "situation d'urgence" autour de l'un d'eux avec la toute récente directive Euratom n°59 de décembre 2013 qui multiplie par 20 (!) la dose "admissible" pour la population. Mais admissible dans la tête de qui ? Je ne suis pas d'accord ! C'est l'obligation d'une société policière pour se donner l'illusion de s'en protéger. C'est des déchets ultra toxiques pour toujours dont on ne sait que faire, aucun pays n'en a autant que le pays le plus nucléarisé du monde. C'est à Bure un saupoudrage financier indécent sur quelques structures au moment où il n'y a même pas d'argent pour décontaminer les sites pollués par la radioactivité qui sont déjà nombreux dans l'hexagone. Lorsque l'Andra est prise la main dans le sac à manipuler les résultats du seul forage profond de Bure en Lorraine (ex. http://burestop.free.fr/spip/spip.php?article587), même désavouée discrètement par l'IRSN ou un cabinet suisse en pointe sur la géothermie (Geowatt au CLIS de Bure), on peut regretter qu'une telle "affaire" scientifique reste confidentielle, que tout continue à l'aveugle comme si de rien n'était."

Antoine Godinot, né à Nancy, DEA de géologie de Nancy.

RSS Contact