Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Habitants Vigilants
Association des Habitants Vigilants du canton de Gondrecourt le château

Le procès de Cigeo

JFB


Après 4 années d’instruction pour « association de malfaiteurs », des milliers d’heures d’écoutes par la gendarmerie, un dossier de 15.000 pages, des mètres cubes de matériel saisi, un harcèlement policier omniprésent dénoncé par la Ligue des Droits de l’Homme, l’heure de la mascarade judiciaire a sonné. Les 1er, 2 et 3 juin au
Tribunal de Bar-le-Duc se tiendra le procès des sept « malfaiteurs » de la lutte à Bure. Des ami.e.s luttant contre le projet de méga-poubelle atomique Cigéo, ont été privé.e.s de leur liberté de circuler et empêché.e.s de se parler pendant de longues années. Cette procédure a constitué une peine et a tenté de paralyser tout un mouvement de résistance._ _Ce qu’on musèle chez ces personnes, c’est leur engagement antinucléaire, leurs convictions et leur liberté d’expression.

NOUS SOMMES TOUTES ET TOUS DES MALFAITEURS !

Il n’y a toujours aucun déchet nucléaire à Bure. Pour autant, nous sommes à un moment charnière car Cigéo pourrait bientôt être reconnu d’utilité publique : expropriations, défrichement du Bois Lejuc et premiers chantiers pourraient voir le jour d’ici 2022. Nous ne nous laisserons pas faire.

CE « PROCÈS DES MALFAITEURS » SERA SURTOUT LE PROCÈS DE CIGEO ET DU NUCLÉAIRE.

Il est temps de dénoncer l’association de malfaiteurs comme outil de criminalisation de nos luttes. Cet outil juridique, issu des lois dites « scélérates » et de l’antiterrorisme, est utilisé pour tenter de paralyser toutes les formes d’auto-organisation partout en France et ailleurs : contre des Gilets Jaunes, des personnes des quartiers populaires, des antifascistes, des écologistes…

Leur justice en carton-pâte ne nous fait pas peur : le 1er, 2 et 3 juin, réunissons-nous à Bar-le-Duc devant le tribunal. Soyons nombreux.ses à affirmer notre opposition au nucléaire, à soutenir nos ami.e.s, à célébrer toutes nos luttes et à dénoncer cette instruction.

C’EST LE MOMENT D’ENTERRER CIGEO !

RDV LE 1ER JUIN À PARTIR DE 9H À BAR-LE-DUC SUR LA PLACE SAINT-PIERRE

Tous les jours du procès : rassemblement devant le tribunal

MARDI 1ER JUIN 14H : CORTÈGE FESTIF !
 

BAM BAM

JFB

EDF avance Hercule

JFB

Avez-vous déja entendu parler de « Hercule » ? Non, pas le héros grec qui réalisa les douze travaux, mais le projet de démantelement d’EDF du même nom qui prévoit de découper « l’entreprise préférée des français » en plusieurs parties et d’en privatiser les plus rentables ?

[RADIO] Un entretien de Jonathan Duong avec Anne Debrégeas et David Garcia, auteurs de « Qui veut la mort d’EDF ? » dans Le Monde Diplomatique de février : la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/hercule-le-plan-de-jupiter-pour-demanteler-edf

Monsieur Bernard Laponche

JFB

Quand une éminence a travaillé 60 ans sur le nucléaire en France, on prend le temps de l’écouter au moins 60 minutes !...

Monsieur Bernard Laponche est accueilli par Homonulearus sur Youtube

Ce qui devait arriver Fareva

JFB

Le nom ne vous évoque rien ?

Fareva, leader européen dans la sous-traitance de médicaments stériles, a conclu un contrat avec la société de biotechnologie allemande CureVac, pour son candidat vaccin à ARN messager. Il porte sur le remplissage stérile de flacons de vaccins, confié au site Fareva de Pau (Pyrénées-Atlantiques), et sur la fabrication stérile et le conditionnement du diluant mélangé avec le vaccin au moment de l’injection. Activité confiée au site Fareva de Val-de-Reuil (Eure).

Santé et Résistance pour 2021

JFB

On va y arriver ...

JFB

Merci l'artiste.

JFB
Dessinateur militantDessinateur militant

Dessinateur militant

MERCI l’artiste !

1997, Bure, ses premières années, avec sollicitation du fameux illustrateur PIEM par les résistants de l’époque

Avec grande générosité, il nous offrit sa vision du projet de l’Andra/Etat : des gens qui, leur caca fait, le chasse sous terre ; ni vu, ni connu

PIEM (cf ‘Le Petit Rapporteur’, entre autres) vient de quitter ce monde le jour même de son anniversaire, en une ultime pirouette

renseignements fournis par nos amis du CEDRA

Les chevaliers NINI

JFB
POUR UNE TERRE SANS NUCLEAIRE - NI ICI NI AILLEURS
POUR UNE TERRE SANS NUCLEAIRE - NI ICI NI AILLEURS
POUR UNE TERRE SANS NUCLEAIRE - NI ICI NI AILLEURS
POUR UNE TERRE SANS NUCLEAIRE - NI ICI NI AILLEURS

POUR UNE TERRE SANS NUCLEAIRE - NI ICI NI AILLEURS

NI ICI NI AILLEURS

Le chevalier NINI vous accueille désormais à l'entrée de GAndracourt et vous prévient que le nucléaire ne passera pas. Il n'y a Aucun avenir dans l'industrie nucléaire NI sous sa forme d'exploitation, NI sous sa forme poubelle. Adossé à la Maison Vigilante, le chevalier NINI fera face au chevalier noir et montrera sa supériorité par sa détermination.

Les sels fondus, une vieille idée pour l'avenir du nucléaire

JFB

La plupart des centrales nucléaires dans le monde sont équipées de réacteurs à eau légère, qui se servent de l'eau comme fluide caloporteur.

Ceux-ci ont éclipsé un autre modèle, expérimenté depuis les années 1960: le réacteur à sels fondus, qui n'utilise pas d'eau mais, comme leur nom l'indique, un sel fondu –par exemple, le fluorure de lithium ou le fluorure de béryllium.

Selon ses promoteurs, le réacteur à sels fondus présente de nombreux avantages et permettrait une énergie atomique verte: risque d'accident nucléaire réduit, production de déchets moins radioactifs, et capacité à recycler les déchets nucléaires plus dangereux.

La startup Elysium Technologies vient de développer une offre reposant sur cette technologie. Selon elle, il peut se décliner dans toutes les tailles, de 50 à 1.200 mégawatts, et permettrait comme prévu de recycler des déchets nucléaires durant la réaction.

 «Parce que ce sera un réacteur rapide avec un combustible fondu, il pourra être alimenté par des déchets nucléaires et les brûler au fil du temps. Un réacteur rapide a un flux de neutrons non ralenti et n'a pas besoin de modérateur, comme l'eau des réacteurs à eau légère», explique Llewyn King de Forbes.

 

Nucléaire circulaire

En les introduisant dans le combustible, il est possible de diminuer considérablement la radioactivité des déchets nucléaires dangereux, et de récupérer à terme des déchets bien moins radioactifs.

«Ces produits de fission se désintègrent généralement à des niveaux naturels en 300 ans environ, contre plus de 10.000 ans pour les déchets de réacteurs à combustible solide conventionnels», explique Elysium sur son site internet.

 

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
RSS Contact